Aller au contenu principal

l'Histoire

Lambert Matheï

Lambert Matheï

Quand Lambert Matheï a fondé la "Kebabbelefabrikske" en 1930 pour ses enfants, il n'aurait jamais osé rêver que cette entreprise eut connut un tel succès en 2015. Alfons, l’un de ses huit enfants, a suivi une formation de pâtissier à Liège à la Confiserie "Le Vainqueur". "Le Vainqueur" leur a inspiré le nom de leur propre confiserie "De Palm" (la couronne de laurier décernée au vainqueur). La petite usine était établie au centre de Bilzen au n° 1 de la Kattebroekstraat. Au début, la gamme consistait en des sucreries à base de produits artisanaux divers tels que des réglisses, des chocolats à la liqueur, des bonbons à la gomme arabique, des guimauves, des cuberdons etc., pour passer ensuite aux friandises dures en 1965.

Alfons Matheï

Alfons Matheï

En 1973, Alfons reprend l’entreprise de ses frères et sœurs et achète une première chaîne de production de sucettes entièrement automatique. En 1977, il vend la confiserie à ses fils Lambert et Paul. En 1983, cette association est transformée en S.P.R.L. et, fin 1988, Paul vend ses actions à son frère Lambert et sa femme Daniëlle Brepoels. Ce dernier fonde la société anonyme Confiserie De Palm.

Oude fabriek

Oude fabriek

Au cours des années 1980, après la reprise partielle de la machinerie de Lemco à Rotterdam, l’entreprise fait face à une accélération de son activité. Le bâtiment de la Kattebroekstraat devient rapidement trop étroit, la provision d’électricité insatisfaisante et un déménagement sur une parcelle industrielle devient indispensable. Un nouveau bâtiment est construit dans la zone PME de Spelver à Bilzen. En 1988, l’entreprise s’établit au n° 26a de la Spelverstraat. 

huidig pand

huidig pand

A partir de cet instant, la gamme et le chiffre d’affaires grandirent dans une telle proportion qu’on a dû agrandir l’espace industriel jusqu’à 4150 m² en l’an 2000. L’organisation était petite, mais très professionnelle et garantissait à la fois flexibilité et service. Elle aura non seulement accordé beaucoup d’attention à la sécurité optimale des employés, mais aura également toujours respecté les demandes sévères en matière de sécurité alimentaire. Les normes HACCP étaient déjà en vigueur en 1997 et, depuis 2004, l’entreprise a obtenu chaque année le certificat IFS Higher Level. En dépit des techniques de cuisson et des machines de production ultramodernes, l’aspect artisanal du travail du sucre ne sera jamais perdu.

C’est avec fierté que la famille  Matheï peut se targuer d’avoir été capable d’élever la production de sucettes au rang d’art. Cela se reflète dans beaucoup de leurs produits, comme les incomparables sucettes, généreusement fourrées de chlorure d’amonium, et le Ghostpops au goût épicé. Sous la direction professionnelle de Lambert Matheï et son fils Johan, des nouvelles idées en provenance directe des cuisines, résultent en produits donnant une dimension supplémentaire à la gamme de sucettes. Beaucoup de ces idées sont partiellement inspirées par le business international. Chaque pays connait, outre le produit  standard, des variantes basées sur leurs propres habitudes en matière de goûts : allant du très sucré jusqu’à l’ultra amer ou le salé. La dimension internationale exigeait également un nom à consonance internationale. En effet, "De Palm" n’était pas parlant dans bon nombre de pays. Après un brainstorming, on a trouvé un nom satisfaisant à tous les critères : 

En 2008, ils reprennent les machines et la marque de la Confiserie Weyn à Sint-Niklaas. L’assortiment est alors élargi aux roudoudous (coquillages à sucer) et autres friandises. En janvier 2015, Cand'Art rachète une série de machines de production de sucettes, la marque ainsi que la marque de sucettes de la firme Hirsch en Allemagne. 2015 devient une année festive. Les 85 ans d’existence de Cand'Art sont couronnés le 23 avril par la visite de Son Altesse royale, la Princesse Astrid.

Lambert en Johan Matheï

Lambert en Johan Matheï

Cand'Art® perpétuera avec le plus grand soin la tradition séculaire des confiseurs par excellence. La production et la vente des sucettes est surtout destinée aux grossistes et à l’exportation. Cand’Art anticipe la tendance, est axée sur les souhaits du client tout en étant respectueuse de l’environnement, de l’hygiène et des aspects techniques. La famille Matheï est toujours active aux postes de direction de l’entreprise et veille à ce que les collaborateurs de Cand'Art® soient formés comme il se doit et qu’ils reçoivent une formation continue. Les responsables disposent des connaissances nécessaires en matière de sécurité alimentaire et de qualité afin de pouvoir garantir celle-ci en permanence et même de l’améliorer.

So be smart, choose Cand'Art